Les Critiques de Films de Kaal, Roxy & Cie.

Kaal, Roxy, oldspider, Raino et Mr. H', cinq timbrés qui donnent leur avis sur leurs sorties ciné avec humour et langage fleuri.

08 décembre 2012

Cogan : Killing Them Softly

cogan-affiche

Cogan : Killing Them Softly

Sorti en salle le 5 décembre 2012

Réalisé par Andrew Dominik

Avec Brad Pitt, Scott McNairy, James Gandolfini...

Film américain, Genre : Boring Them Softly

Durée : 1h37

 

Synopsis

Lorsqu’une partie de poker illégale est braquée, c’est tout le monde des bas-fonds de la pègre qui est menacé. Les caïds de la Mafia font appel à Jackie Cogan pour trouver les coupables. Mais entre des commanditaires indécis, des escrocs à la petite semaine, des assassins fatigués et ceux qui ont fomenté le coup, Cogan va avoir du mal à garder le contrôle d’une situation qui dégénère…

Cogan : Killing Them Softly - Bande Annonce

 

 

Critique de Kaal :

Je vais pas y aller par quatre chemins. Cogan : bilan mitigé.
C'est dommage car tout le bazar se lance bien mais on retient surtout une chose dans ce film : il y a des emmerdes où on s'emmerde franchement.

D'accord, la lenteur est un peu le délire du réalisateur Andrew Dominik, si ça fonctionnait à merveille avec The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, avec Cogan, ce n'est pas vraiment le cas. Le film alterne scènes de classe mondiale et scène totalement inintéressantes. Le rythme est très mal maîtrisé. De plus, le réalisateur ne semble pas vouloir choisir quel personnage mène la barque. Finalement, on se rend qu'il n'y a pas de forte tête à la barre. La première partie est dédiée au personnage de Frankie, jeune malfrat naïf qui a braqué un tripot. La seconde partie est celle du tueur à gage, Cogan qui est engagé pour remettre de l'ordre dans ce joyeux bordel (plus personne ne joue au poker dans les caves, les gros caïds ne savent pas ce qu'ils veulent, les sbires sont devenus des glands proches de la retraite). Bref, c'est le merdier.

Ce film est largement sauvé par quelques scènes très inspirées et le jeu des acteurs. Le réalisateur rivalise de prouesses sur plusieurs jeux de caméra que ce soit pendant le trip de Russell ou le premier meurtre de Cogan, une merveille de réalisation tout en ralenti et en détail cru. La séquence du braquage est aussi superbe tant la tension est entretenue tout du long. Les acteurs sont très bons, Brad Pitt le premier qui est toujours aussi classe et éclectique. Il joue un tueur loyal et manipulateur qui ne se laisse démonter par personne, et surtout pas ses employeurs qui en chient sévère. Scoot McNairy est très efficace et concurrence ce bon vieux Brad dans un registre totalement différente, celui d'un type qui regrette d'avoir autant flambé et qui sent que la situation lui échappe. C'est probablement lui le personnage principal du film. James Gandolfini joue bien mais son personnage de Mickey est extrêmement ennuyeux. Il passe son temps à picoler et à parler de sa femme. On en connaît plus sur celle-ci que sur tous les autres personnages. Sérieux, on s'en cogne totalement ! Il abuse autant de son temps de parole qu'un candidat UMP.

Au final, Cogan se veut comme un Pulp Fiction mais sans le fun, les dialogues sont souvent longs mais pas franchement passionnants. On retiendra surtout une histoire au potentiel fort, avec une réalisation parfois détonante parfois molle et des acteurs talentueux.

Note : etoile_jauneetoile_jauneetoile_jauneEtoile_videEtoile_vide

cogankillingthemsoftly604-604x400
"Hey Cogan, je t'ai déjà parlé de ma femme ?"
"Ferme la Mickey sinon je te tire un coup de bastos dans les burnes et tu pourras jouir aussi aigu que ta femme."

Posté par KR-itiques à 12:48 - Sorties Cinéma - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Pas vu le film et pourtant, j'avais envie de le voir. Il faudrait d'ailleurs que je vois The Assassination of Jesse James avant de découvrir celui ci.

    Posté par 2flicsamiami, 10 décembre 2012 à 14:24
  • Prend plutot l'assassinat, un bien meilleur cru.

    Posté par Kaal, 10 décembre 2012 à 21:15
  • Hello,
    Wow Jude Law est méconnaissable dans ce film. Impressionnant.

    Posté par Cassandra, 13 décembre 2012 à 11:34
  • ** oups je me suis trompé de fenêtre. ^^

    Posté par Cassandra, 13 décembre 2012 à 11:34
  • Tellement méconnaissable qu'on dirait Brad Pitt ! ^^

    Posté par Kaal, 13 décembre 2012 à 12:49
  • Assez d'accord. Andrew Dominik parle du monde au présent (celui de la crise économique) et livre une œuvre étrange, quelque chose qui ressemblerait à un thriller sans suspense, à une comédie sans humour, à un brûlot politique sans idéal à défendre. En somme, un film peu aimable mais très appréciable. Ma critique : http://tedsifflera3fois.com/2013/01/18/cogan-killing-them-softly-critique/

    Posté par tedsifflera3fois, 18 janvier 2013 à 16:40

Poster un commentaire







 
Les Kritiques